Développement des territoires

Offrir des lieux ouverts et fédérateurs afin de créer des liens et des solidarités entre les acteurs du territoire et répondre aux nouveaux défis : révolution numérique, organisation du travail, animation du territoire, cohésion sociale. C’est le sens du projet Port@il un projet partenarial porté par Familles Rurales pour développer des tiers-lieux en milieu rural, et cofinancé par des fonds européens (FEADER).

Découvrir le projet Port@il


Port@il : les tiers-lieux,espaces sociaux innovants

En 2019, le fonds de dotation RURAL MOUV avait soutenu dans un appel à projets spécifique 14 tiers-lieux issus de l’expérimentation locale lancée en 2018 (24 projets, 12 départements, 4 régions) dans le cadre du projet Port@il cofinancé par des fonds européens (FEADER). L’aide avait permis aux lieux de se doter de matériel (équipement numérique, mobilier). 
En 2020, le phénomène des tiers-lieux soutenu par le programme gouvernemental « Nouveaux lieux, nouveaux » et l’appel à manifestations d’intérêt « Fabriques de territoire » s’est amplifié. Il a conduit à la mobilisation d’une quinzaine de nouveaux départements du réseau Familles Rurales et a incité la fédération nationale à accompagner une deuxième génération de projets locaux. RURAL MOUV, toujours dans un appel à projets spécifique aux tiers-lieux, a contribué à l’émergence de ces nouveaux projets.


Un soutien financier dans une logique d’incubation

Un parcours de formation de 4 webinaires suivi par une dizaine de départements a d’abord permis d’identifier les projets locaux. A l’issue, l’appel à projets RURAL MOUV a été lancé en octobre pour aider aux démarches de montage de projet et de mobilisation des acteurs locaux. 8 porteurs de projet issus de 5 départements (Aveyron, Doubs, Loire, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques) ont déposé un dossier et bénéficié d’un soutien entre 1 500 et 3 750 euros. Avec plusieurs projets sur leur département, l’Aveyron et la Loire animent une vraie dynamique de réseau. Les auditions à distance pour sélectionner les projets ont permis à chaque projet de s’exercer à l’exercice du pitch pour convaincre de nouveaux partenaires. Tous les projets bénéficient d’un accompagnement national et s’inscrivent dans un système de parrainage qui permet aux équipes de ces nouveaux projets de recueillir régulièrement les conseils d’un tiers-lieu plus expérimenté de la première vague de 2018.


Des projets variés et ancrés dans les territoires

Avec deux tiers-lieux sur Réquista et Séverac, l’Aveyron propose des dynamiques de coopération locale à l’échelle intercommunale regroupant sur un même lieu : espace de vie sociale, Relais Familles, coworking, Maison France Services et fab-lab notamment.
La Loire a choisi d’autres pistes avec d’un côté, La Pacaudière et Ambierle, deux tiers-lieux sur un même territoire, mutualisant un poste de facilitateur et proposant des espaces de travail, de convivialité, une cuisine et de la médiation numérique, de l’autre, La Valla en Gier, avec un espace de coworking et de la médiation numérique mais orientée sur le développement durable et la transition écologique avec une cuisine centrale, des circuits courts et une recyclerie.
Dans le Doubs, aux Premiers sapins, le tierslieu porté par le collectif de la Baraque et Familles Rurales a deux orientations principales autour d’une offre culturelle avec une labellisation Microfolies et d’actions pour mieux relier l’homme à la nature et à l’environnement (activités, stages, événements).
Dans le Lot-et-Garonne, portée par la collectivité, Familles Rurales et une autre association, l’Agora proposera à partir de l’été 2021 au sein d’une ancienne école réhabilitée un espace de vie sociale, un café associatif, une médiathèque, un espace de coworking et une Maison France Services.
Enfin à Thèze dans les Pyrénées-Atlantiques, l’enjeu est de transformer l’ancien Relais Familles installé dans un pavillon en espace innovant, collaboratif et participatif intégré à l’offre intercommunale.